COMPLEMENT HISTORIQUE

 

 

Ce complément historique démarre en 1715 avec l’aventure financière de John Law qui préfigure ce que sera la finance 300 ans plus tard.

En 1715,

Louis XIV meurt et, Louis XV étant encore enfant, le Duc d'Orléans devient Régent.

Les finances du royaume sont alors dans un état désastreux suite à des décennies de guerre.

La dette s'élève alors à 3,5 milliards de livres,

soit l'équivalent d'une dizaine d'années de recettes.

Le système de Law                                            John lawLe régent décide de nommer John Law ministre des finances.

Ce dernier essaiera de réduire les dettes de la France grâce à un système "astucieux".

L'objectif de sa méthode est d’augmenter le volume de monnaie en circulation afin de vivifier le commerce et les échanges.

Le 2 mai 1716, il crée la Banque Générale avec un capital de 6 millions de livres et de 12000 actions de 500 livres.

C’est une banque de change, on y dépose de la monnaie métallique et on reçoit en échange du papier monnaie.Billet law 1

Mais pourquoi les gens viendraient-ils déposer leur or et argent, contre des bouts de papier, dans cette Banque ?

Ils sont attirés par le gain ! 

En effet la banque leur propose des intérêts à 7,5 %.

La Banque Générale rencontre un succès immédiat et se développe.

Elle va jusqu'à absorber l'activité coloniale française de sa société sœur, la Compagnie perpétuelle des Indes.

Dans une seule compagnie, elle réunit à la fois l’exploitation d’un vaste commerce extérieur, la perception des impôts et le paiement de la dette publique.

La dette est transformée en actions de cette même compagnie, ce qui lui permet de diminuer les charges de l’Etat en réduisant à 3% l’intérêt qu’il payait à ses créanciers.

La Banque Générale devient la Banque Royale

En 1719, par le truchement de ce système la dette de l’état commence à se résorber 

La dette du royaume retombe à 1,7 milliard de livres

Mais la banque Law est fragile puisque, ayant prêté l'or déposé dans ses coffres à l'Etat et participé à de nombreux financements, elle est dans l'incapacité de faire face à une éventuelle demande de reconversion de ses billets... et c'est ce qui s'est produit : 

Certains financiers et pays ennemis de la France commencent à spéculer à la hausse, ce qui pousse les dépositaires à venir reprendre leur stock en or ; la confiance dans le système est détruite.

John Law est contraint de fuir.

Le système de Law qui a institué les premières grandes émissions de titres boursiers constitue un épisode incontournable dans l'histoire des bourses de valeurs. 

Si vous voulez en savoir plus sur le système Law, cliquez ici. Fleche 3

En 1723, Louis XV atteint sa majorité et entame son règne. 

Il nomme comme premier ministre le Cardinal de Fleury

En 1726, grâce au contrôleur général des finances Lepeltier, la monnaie est stabilisée.

Son successeur, Philibert Orry, réinstaure un impôt, le dixième, et équilibre le budget en 1738.

Suite aux trois guerres que la France mène à l’extérieur du pays :

La guerre de succession de Pologne, la guerre de succession d’Autriche, la guerre de 7 ans, l’Etat connaît une grande crise financière en 1753.

 En 1758  La dette est de 1,36 milliard, elle passe à 2,35 milliards en 1764.

Le bilan de la France à la fin du règne de louis XV est mitigé.

Durant le 18ème siècle, les salaires n’ont augmenté que de 17 à 22% alors que la hausse moyenne générale des prix est de 65%.

De 1770 à 1789, Louis XVI

Le Roi diminue les dépenses de la cour : « frais de bouche », frais de garde-robe, département des Menus-Plaisirs, équipages de chasse, Petite Écurie (qui passe de 6 000 à 1 800 chevaux), et enfin nombre de mousquetaires et de gendarmes affectés à la protection du roi.

Le roi fait profiter les plus pauvres de ces économies en faisant distribuer 100 000 livres aux parisiens particulièrement démunis.

Le roi prend conseil auprès de Turgot qui préconise le libéralisme économique.

Le 13 septembre 1774, il fait adopter par le conseil du roi un texte décrétant la liberté du commerce intérieur des grains et la libre importation des céréales étrangères.

Suite à une mauvaise récolte, du printemps 1775, une rumeur de famine imminente emplit le pays ; les prix flambent et les boulangeries de Paris, Versailles et quelques villes de province sont pillées ; des émeutes surviennent mais sont vite réprimées.

Cet épisode est aujourd'hui connu sous le nom de guerre des farines.

Turgot est remplacé par Necker qui eut la riche idée de mettre en place l'emprunt et la loterie pour renflouer les caisses de l’état.

Mais il y eut aussi de bonnes mesures, en 1779, comme l’abolition du servage qui ne prendra vraiment effet qu’à la révolution, ou l’abolition de la question préparatoire.

Calonne prend la suite de Necker le 20 août 1786 et présente au roi son plan d'action se décomposant en trois volets :

 - Égalité de tous devant l'impôt : suppression des privilèges fiscaux de la noblesse et du clergé ;

 - Création d'un impôt unique assis sur les revenus de la propriété foncière ;

 - Retour à la libre circulation des grains ;

 - création d'assemblées nouvelles élues par les propriétaires qui devront associer les sujets du Roi à l'administration du pays.

Ce programme, promet Calonne au roi, « vous assurera de plus en plus de l'amour de vos peuples, vous tranquillisera à jamais sur l'état de vos finances. »

Hélas ! l’Assemblée rejette ce projet. Fleche 3

Ce fiasco de l'assemblée des notables est, probablement,

le véritable point de départ de la Révolution. 

En 1789,        Durant l'été, le Trésor royal devient Trésor public    

Louis d or 1786Louis d or dit constitutionnel

1786, Louis d'or aux écus accolés,                                                                    1792, Louis d'or dit "au génie"  
Légende de l'avers :                                                                                           Légende de l'avers :

Louis XVI, par la grâce de Dieu,                                                                       Louis Roi de tous les François
roi de France et de Navarre                                                                              Légende du revers : 

 Légende du revers : Le Christ règne, vainc et commande                          L’an 4 de la liberté                                          

le 21 septembre 1792 , la première République française est proclamée

Si la fonction présidentielle n'y est pas encore mentionnée, un Conseil exécutif composé de 24 membres est mis en place afin de gouverner le pays.

Louis XVI est guillotiné le 21 janvier 1793

 La dette s'élevait à 4 milliards de livres, plus de 70 % du PIB

Les recettes de l'État sont de 500 millions

et les dépenses atteignaient 630 millions

La dette venait d'une part, de l'incapacité de l'Ancien Régime à faire payer l'impôt aux privilégiés et, d'autre part, aux combats menés à l'intérieur comme à l'extérieur de la France.

Quelles solutions ont trouvé les assemblées révolutionnaires ?

- l'égalité de tous devant l'impôt, faire payer l'impôt aux privilégiés (mais la période révolutionnaire ne se prête pas à la collecte des impôts.) ;

- la vente au profit du pays des biens du clergé grâce à l'émission d'assignats :

            Assignat de 15 sols 1       Assignat de 5 livres 1      Assignat de 100 francs 1

Le patrimoine de l’église est évalué entre 2 et 3 milliards de livres (environ 8 milliards de nos €),

Mais la vente va demander du temps.

Alors, pour que l’Etat récupère rapidement des fonds, on propose à tout déposant de liquidités, argent ou or, de recevoir en échange du papier monnaie représentant la somme déposée avec un intérêt de 20 deniers par jour (soit 3 % l'an).

Hélas, en plus de la mauvaise gestion, le même processus que pour l’affaire Law se produit : les pays voisins désireux de déstabiliser la France vont faire capoter le système par la création de faux assignats.

Le Directoire par la loi du 30 septembre 1797, met en place l'opération de banqueroute dite « aux deux-tiers » ;

Ces 2/3 seront payés en assignats sans valeur car dévalués par rapport à l'or.

Ces 2/3 ont été rayés du grand livre de la Dette Publique.

Seul le tiers "consolidé", c'est le nom donné à la dette publique restant, était garanti.Fleche 3

Grâce à ce stratagème la dette de la France 

tombe à environ 30% du PIB.

Il fallut attendre 40 ans pour que le capital, l'industrie, le commerce et le crédit retrouvent leur niveau du début de la révolution.

L’ancien système monétaire livre-sou-denier est abandonné.

Le nouveau système décimal de poids et mesures est appliqué à la nouvelle monnaie

Le nouveau système monétaire devient :

le Franc, divisé en dix décimes et cent centimes.

La première pièce décimale de 5 francs est émise et restaure la confiance.

La pièce de 1 franc est frappée à l'effigie de Bonaparte.

C'est le franc germinal.

En 1799, Napoléon Bonaparte parvient au pouvoir par le coup d'État du 18 brumaire et est Premier consul jusqu'au 2 août 1802, puis consul à vie Napoleon 1erjusqu'au 18 mai 1804, date à laquelle il est proclamé Empereur

En 1800                     Création de la Banque de France

Le conseil d’État, en 1802, proclame l’abandon des dettes aux juifs pendant un an, et plus tard, le « décret infâme » de 1808 suspend pour 10 ans les dettes envers les juifs en Alsace

Avec le début du Consulat, la réforme monétaire prend corps grâce à la loi du 27 mars 1803.

La première République prend fin en 1804

lorsque Napoléon Ier instaure le Premier empire.

Premier Empire (1804-1814)

En 1814, Napoléon Bonaparte abdique

Louis xviii

En 1814, première restauration avec Louis XVIII 

Du 20 mars 1815 au 22 juin ce sont les 100 jours de Napoléon Bonaparte

De 1815 à 1824 c'est le seconde restauration de Louis XVIII

En 1824 à 1830 Charles X est roi de France et de NavarreCharles X

 

 

De 1830 à 1848, Louis Philippe est proclamé Roi des Français le 9 aoûtLouis philippe

 

La Deuxième République 

Elle ne durera que du 24 février 1848 au 2 décembre 1852, date de la proclamation de Napoléon III comme empereur.Napoleon 3

Second Empire (1852-1870) 

Le Second Empire est une période remarquable de modernisation économique,

sociale, financière, et urbanistique pour la France ce qui fera    Fleche 3

 remonter la dette de 40% à 90% du PIB

Lors du premier conseil de Napoléon III, à la question « que comptez-vous faire ? » (au niveau des finances), il répond « Je paierai en espèces, sinon je ne paierai rien »

Billet de 100 francs 1856Billet de 100 francs, 1848

1852, Création du Crédit foncier de France ainsi que du Crédit mobilier

La banque de France est sollicitée dans le soutien au développement économique

1863, Création des banques de dépôt, Crédit Lyonnais

Parallèlement, le droit des sociétés est adapté aux exigences du capitalisme financier.

La loi du 17 juillet 1856 crée la société en commandite par actions, celle du 23 mai 1863 fonde la société à responsabilité limitée (SARL)

1864, Société Générale

1865, Création des premiers carnets de chèques.

La loi du 24 juillet 1867 libéralise les formalités de création de sociétés commerciales dont les sociétés anonymes

Troisième République

La Troisième République est le premier régime français à s'imposer dans la durée. Elle durera de 1870 à 1940.Adolphe thiers 1871 1873

1871 à 1873, Adolphe Thiers                                          

L'avènement de la IIIème République n'entraîne pas de perturbations monétaires majeures en France.                          

Patrice de mac mahon 1873 1880

1873 à 1879, Patrice De Mac Mahon                 

 

Jules grevy 1879 1887

1879 à 1887, Jules Grévy                              

 

Dans cette période la dette dépasse les 100% du PIB

 

La Doctrine Germain préconise la séparation des banques de dépôts des banques d'investissement.

Tiens donc ! Quelle idée ? Les banques seraient-elles pour quelque chose dans cette accélération de la dette ?

 Cette technique sera reprise en 1933 par l’administration américaine sous l’appellation de : Glass-Steagall Act ;

Je vous conseille la lecture de l'article de Laurent Mauduit pour Médiapart : les crises

La Russie tsariste de 1882 et 1906  a lancé un emprunt de 2,25 milliards de Francs.

En 1918 le régime communiste a répudié ces emprunts.Fleche 3

Les titulaires des emprunts ne seront jamais remboursés.

1887 à 1894, Sadi Carnot                                  Sadi carnot 1887 1894                   

 

1894 à 1895, Jean Casimir-Perier                         Jean casimir perier            

 

1895 à 1899, Félix Faure                                                     

Le passage du XIXème au XXème siècle est marqué par le développement de la monnaie scripturale. Felix faure

 

1899 à 1906, Emile Loubet                                  Emile loubet

 

1906 à 1913, Armand Fallières                            Armand fallieres

La dette de la France en 1914 atteint 70 % du PIB

1913 à 1920, Raymond Poincaré                           

La Première Guerre mondiale éclate alors qu'il est président. Raymond poincare 1913 a 1920

A la fin de la première guerre mondiale :

la dette atteint 160 % du PIB

De février 1920 à septembre 1920, Paul Deschanel       Paul deschanel 1921

 

 

1920 à 1924, Alexandre Millerand                         Alexandre millerand 1928

 

 

1924 à 1931, Gaston Doumergue                           Gaston doumergue 1924 a 1931

Lors de la grande dépression la dette atteint 180 % du PIB

 

1931 à 1932, Paul Doumer                               Paul doumer 1932

Il est assassiné en 1932, par un jeune émigré russe, Paul Gorgulov.

 

1932 à 1940, Albert Lebrun                             Albert lebrun 1932

Le

Il est réélu en 1939, mais son 2nd mandat est suspendu de facto par l'arrivée au pouvoir du Maréchal Pétain

L’invasion de l’armée allemande pousse le gouvernement à se réfugier à Bordeaux.Philippe petain1930

Le présiden Albert Lebrun nomme Philippe Pétain, président du Conseil.

Philippe Pétain se décerne à lui-même le nouveau titre de « chef de l'État français » qu’il exercera jusqu’ au 20 août 1944.

La dette arrive à 240 % du PIB

1945 : Les accords de Bretton Woods

Objectif principal : mettre en place une organisation monétaire mondiale et favoriser la reconstruction et le développement économique des pays touchés par la guerre.

Ils furent signés le 22 juillet 1944 à Bretton Woods aux États-Unis après trois semaines de débats entre 730 délégués représentant l’ensemble des 44 nations alliées.

En 1953, l’accord de Londres a allégé la dette extérieure allemande de 50 %, avec un remboursement étalé sur 30 ans.

Les accords :

   - Mise en place d’accords visant à équilibrer les taux de change avec le Dollar en fonction de l’offre et de la demande des marchés.

Fin des accords en 1976

   - Création d’une Banque internationale (composante actuel de la Banque Mondiale)

   - Création du FMI (Fond monétaire international)

   - Ebauche du GATT, formalisé en 1947 et 1995 qui évoluera vers l'OMC (Organisation Mondiale du Commerce) 

Du 3 juin 1944 au 20 janvier 1946,

Charles de Gaulle, est président du Gouvernement provisoire de la République française.

Charles de gaulle 1944 a 1946 1959 a 1969

La suite dans "Suite : "L'origine de la dette"

 

 

 HAUT DE PAGE

 

 

 

  

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau